mercredi 6 octobre 2010

Le crumble du grimpeur



La nourriture est un sujet qui revient inlassablement dans les conversations des grimpeurs qui ont une attitude ambigüe à cet égard, oscillant entre ascétisme vengeur, "les réglettes n'ont qu'à bien se tenir", sentiment de culpabilité plus ou moins enfoui ou je-m'en-foutisme affiché, style junk food, histoire de montrer à quel point on est cool.
Je n' échappe pas à cette description, navigant moi aussi, au fil des saisons, entre les directives du docteur Kousmine et mon anti-dépresseur favori, tartines, brioches et chocolat chaud. Mais avec la maturité, je crois avoir trouvé des solutions qui me permettent de bien vivre ma gourmandise. Bien manger, ou plutôt manger de bonnes choses, fait en effet partie de mon équilibre de vie.

Dans notre société occidentale qui offre à l'individu des quantités et une variété illimitées de mets, je ressens cependant un besoin urgent de revenir à des produits simples, locaux, si possible faits maison et en accord avec les saisons. Je suis donc adepte d'une gourmandise frugale mais créative.

Venons-en au sujet du jour. Le crumble. Pas très "light" tout ça me direz-vous!

J'affirme aujourd'hui le contraire. De même que je n'aime pas les desserts trop sucrés, je n'apprécie plus autant que dans ma jeunesse les pâtes sablées " pur beurre". Gamine, délaissant les fruits, je ne mangeais que la croûte du crumble. Aujourd'hui, cette même consistance m'écoeure. Nos goûts changent et nous changeons avec eux...
Bref. Tout ça pour en venir au fait que la crème d'amande, autre ingrédient miracle, a remplacé le beurre chez moi.
Crème d'amande complète sur les tartines et blanche dans les pâtisseries et en particulier dans les crumbles dont je raffole en ce moment.


Crumble aux fruits de saison:


 Dans des petits coupes qui vont au four ou tout simplement dans un plat à gratin, associer les fruits que vous avez. Par exemple, poires, pommes (et un petit carreau de chocolat pour les gourmands), coupés en dés ou pommes garnies de mûres, de mirabelles, de figues ou de framboises, à vous de voir.
Pour la pâte:

100 g de farine bise (T. 80)
2 cuillères à café de cannelle
50 grammes de sucre roux complet (ou 25 de Rapadura et 25 de sucre complet)
1 généreuse cuillère à soupe de crème d'amande blanche
Des noisettes pilées

Mélanger les ingrédients secs puis ajouter la crème d'amande et sabler en gros morceaux avec les doigts. C'est très agréable à faire d'ailleurs!  


Verser un bonne cuillère à soupe de ce sable sur les coupes remplies de fruits et garnissez de noisettes pilées, qui apporteront un croquant incomparable.


Enfournez 45 min dans le four préchauffé à 180 degrés.

C'est le meilleur dessert que je connaisse pour se ragaillardir après une froide journée en falaise!