jeudi 29 novembre 2012

Merci Patrick


Quelle grande tristesse la semaine dernière en apprenant la disparition de Patrick et quelle émotion en revoyant pour la énième fois "La vie au bout des doigts" et "Opéra Vertical".

La magie demeure et notre idole est plus vivante que jamais sur ces images splendides et dépouillées. Nous suivons toujours les traces ô combien belles de nos prédécesseurs. Patrick était le plus passionné, le plus grand de tous, loin de l'icône funambule sur papier glacé. Patrick était un géant comme l'a si bien dit son ami Maurice Rebeix. Sa sensibilité, sa grâce et son minimalisme nous faisaient rêver. Il simplifiait la vie à l'excès même si dans la réalité, il n'est pas toujours facile de rester vêtu de ses seuls rêves d'enfant.
Nous ne remercions jamais assez les êtres qui ont compté, qui ont sans le savoir façonné nos parcours, orienté nos vies. Patrick a été de ceux-là et pour tous les grimpeurs qui l'ont suivi.
Arnaud n'avait pas résisté à l'appel d'une collaboration au nouveau magazine Roc'n Wall avec le héros de sa jeunesse et c'est ainsi que nous avons vraiment fait connaissance. J'avais 19 ans lorsque Patrick et Marilé nous accueillirent pour la première fois au Beausset pour grimper au "Temple", leur mur d'escalade. Les années passant, Patrick avait inlassablement poursuivi sa quête de perfection dans le geste. Il aimait raconter en détail les mouvements d'un bloc, les préhensions, le placement de pied millimétré qui faisait la différence. Il parlait le même langage que nous, au delà du statut et de l'âge.
Oui hélas, nous ne remercierons jamais assez les passeurs de rêve, les amoureux de caillou, de soleil et de vent, ces êtres qui empruntent coûte que coûte des chemins de traverse pour garder intactes leur passion et leur liberté.
Patrick repose aujourd'hui dans l'ultime paix, l'absolue liberté.
Un grand merci à lui qui restera toujours l'ange blond de nos pensées.